Accueil > À la une

La synchronisation de nano-oscillateurs spintroniques à courte et longue portée

Pour la première fois, des physiciens ont réussi à synchroniser deux nano-oscillateurs à transfert de spin par l’intermédiaire des courants radiofréquences émis par chacun d’entre eux et à contrôler leur rythme commun d’oscillation.

Dans cette étude, des physiciens de l’Unité mixte de physique CNRS/Thales à Palaiseau et du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST) à Tsukuba au Japon ont mis en évidence que les tensions générées par chacun des oscillateurs (inférieures au microvolt) étaient suffisantes pour le faire interagir avec ses proches ou lointains voisins (du nanomètre au mètre) auquel il était jusqu’à maintenant
insensible. Leur rythme et leurs propriétés d’oscillation sont accordables à l’échelle du nanomètre grâce aux effets de transferts de spin et à plus longue distance de manière électrique en utilisant une ligne à retard… Une perspective à moyen ou long terme sera de contrôler ce couplage entre oscillateurs grâce à des synapses artificielles appelées des memristors.

Ces résultats ouvrent le champ de la nanoélectronique à celui de la physique non-linéaire de réseaux d’oscillateurs en interaction et à ses champs applicatifs attendus
dans le domaine des dispositifs radiofréquences et du bio-inspiré.

Lire le communiqué de presse du CNRS

Référence : R. Lebrun et al. Nature Communications 8, 15825 (2017)